CORPOCLIC est le bulletin de la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec. En consultant CORPOCLIC, vous êtes assurés de demeurer au courant de toutes les activités et toutes les interventions de la CBPQ!
corpoclic_logo

Janvier-Février 2018

Mot du président

La CBPQ au cœur de notre profession de bibliothécaire
Par Guy Gosselin

Une association c’est avant tout ses membres. Nous le savons : certains collègues bibliothécaires trouvent les coûts d’adhésion trop chers, en particulier si leur employeur ne rembourse pas ces frais, et ils nous disent que cela représente un frein à l’adhésion. À cet effet, en septembre dernier, nous avons abaissé les tarifs pour les jeunes diplômés qui sont particulièrement affectés par la situation.

Par ailleurs, et comme pour de nombreuses autres associations, les revenus de la CBPQ sont en diminution constante depuis plusieurs années. Par exemple, en 2009, la CBPQ avait des revenus de plus de 400K$. En 2016, ses revenus ont été réduits à moins de 200K$. Cette situation fragilise notre association, c’est pourquoi nous amorçons, ce mois-ci, une réflexion pour revoir nos dépenses et revenus et formuler au Conseil d’administration des recommandations visant à former une association solide et durable. À terme, ces recommandations seront présentées à l’assemblée générale de novembre 2018. Nous vous informerons bien sûr de l’évolution de ce dossier important pour la CBPQ. Par ailleurs, si ce n’est déjà fait, n’oubliez pas de renouveler votre cotisation pour 2018.

Le changement que nous voulons apporter à la CBPQ n’est pas que financier. Comme l’invoque notre nouvelle directrice générale, à plus long terme, nous souhaitons réinventer notre association pour en faire notamment un réseau essentiel au cœur de notre magnifique profession. Évidemment, ce changement se fera avec les membres puisque VOUS êtes la CBPQ mais aussi avec nos collègues bibliothécaires qui ne le sont pas mais qui partagent notre passion pour ce métier.

En terminant, je vous encourage à venir nombreux à notre évènement, le 22 février prochain. Nous y célébrerons l’ancien et le nouvel Argus en profitant pour découvrir le service de numérisation de BAnQ, un service essentiel mais menacé en ce moment par des coupures budgétaires. Au programme également, un arrêt à la célèbre coopérative brassicole Ma Brasserie qui se trouve juste en face. Nous y lèverons nos verres en parlant d’avenir.

Mot de la directrice

Du vol des outardes à celui des étourneaux… un nouveau modèle pour la Corpo ?
Par Pascale Félizat-Chartier

Sans doute le sentez-vous dans chacun de vos milieux de travail, notre époque réclame de nous de profonds renouvellements de nos façons de faire. Pour continuer à rester pertinente et bien vivante, notre association doit, elle-aussi, passer du classique service à la clientèle à autre chose de plus fluide et de plus centré sur l’humain, une autre façon de s’y prendre qu’on ne maîtrise pas vraiment aujourd’hui.

Budget plus serré, contexte plus incertain, nous avons besoin de nous relier à nos motivations profondes d’exister mais nous avons aussi l’obligation de regrouper nos forces avec d’autres et d’utiliser à plein les ressources disponibles.

L’image qui me vient est celle du vol des outardes et des étourneaux : passer du vol au long court avec son organisation globalement stable à une navigation en nuées dynamiques et imprévisibles.
outardes

Au lieu d’opérer des services quasi immuables avec relativement peu de feed-back et d’implication de ses membres, la CBPQ devra coller davantage à leurs besoins et tenter de surfer sur ce qui en émerge au jour le jour en s’associant de façon dynamique à un plus grands nombre de partenaires.

Voici donc ce à quoi nous allons nous attacher en ce début d’année :

  • Rester ancrés sur nos membres, leurs réalités, leurs besoins, leurs passions.
  • Nous relier dans tous les sens du terme et se préparer à vous aider à le faire aussi : avec les membres actifs de l’association, entre vous, entre secteurs d’activités, avec vos milieux ou avec de nouveaux partenaires …
  • Diversifier et multiplier les façons de s’impliquer : à grande ou très petite échelle, comme membre mais aussi comme simple bénévole ou comme contributeur ponctuel.
  • Utiliser davantage l’intelligence collective du groupe que nous formons.
  • Commencer à essayer en continu de nouvelles choses quitte à apprendre ensuite de nos erreurs.

Dans les prochaines semaines, en plus de la reprise progressive de notre gestion courante - notre programme de formation s’en vient ! -, nous allons prendre soin de clarifier sur notre site web qui sont les membres actifs de notre association et à quelles activités concrètes nous sommes effectivement occupés. De nouvelles activités seront proposées auxquelles, nous l’espérons, il sera plus facile de vous associer. Quelque chose ne fait pas votre affaire ? Vous avez des passions que nous pourrions appuyer ou des idées à proposer ? Dites-le nous et, mieux, impliquez-vous à nos côtés !

Nouvelles de la CBPQ

ARGUS
Ne manquez pas notre célébration festive et faites le savoir autour de vous. Quand : Le 22 février 2018, dès 17 h Où ? à BAnQ - Rosemont (2275 rue Holt) - Inscription obligatoire à info@cbpq.qc.ca avant le 16 février 2018. Un verre de bière offert à tous les membres !

PROJET DE DÉMÉNAGEMENT DE LA CBPQ
Et non, nous n’avons pas encore déjà déménagé, mais nous continuons à nous y préparer activement. Entre-temps et pour mieux travailler ensemble, Angelica et Pascale, les deux employés de la CBPQ, partagent depuis quelques semaines le même bureau.

NOUVELLES DE LA FÉDÉRATION
Une première rencontre du Comité provisoire de la Fédération a eu lieu dans les locaux de la bibliothèque McGill et un projet de statut est actuellement en cours d’examen. Ce conseil provisoire nous offre -entre autres - une excellente occasion de nous rapprocher de l’ABQLA. Nous espérons organiser dès que possible quelques activités conjointes avec cette association sœur de la CBPQ.

PRISES DE POSITION
On tient le cap sur la volonté d’inscrire notre organisation au registre du lobbying au plus tôt. Une première tentative a bien été faite le mois dernier mais on nous a demandé de revoir notre copie. Le comité prise de position y travaille. A suivre.

CONGRÈS
Le Congrès des professionnelles et professionnels de l’information aura lieu le 12, 13 et 14 novembre au Centre Mont-Royal à Montréal. Réservez les dates à votre agenda ! Le thème « Actrices et acteurs de changement ». Les invités phares pressentis : R. David Lankes, Jean-Martin Aussant pour sa contribution au lancement de la Maison de l’innovation sociale et la directrice de la Bibliothèque nationale de France, Laurence Engel.

GROUPE DE TRAVAIL RELATIONS INTERCULTURELLES
Nous participons depuis janvier à un groupe de travail sur les institutions locales en matière d’immigration et de relations interculturelles (GTIL) initié par le Laboratoire de recherche en relations interculturelles (LABRRI). L’objectif : Former une cellule autogérée formée de bibliothécaires et autres personnels du milieu de la culture sur la question de mieux répondre dans nos milieux aux besoins des personnes qui se situent au croisement des problématiques suivantes : immigration récente/minorités visibles/difficultés sociales. Premier objectif : identifier les bibliothécaires qui par leurs origines ou leurs parcours personnels auraient une sensibilité particulière à ces questions. Intéressés à participer ? N’hésitez pas à nous le faire savoir en nous appelant ou en écrivant à dg@cbpq.qc.ca.

Wikipédia et bibliothèques : l’effervescente année 2017

Le 23 janvier 2018, Marie D. Martel, accompagnée de bibliothécaires de l’Université de Montréal et dans le cadre de l’initiative mondiale #1bib#1ref, a formé le tout premier groupe d’étudiants de l’EBSI à l’utilisation de Wikipédia en bibliothèque, la présentant comme une capabilité de base des futurs bibliothécaires.

Après les Fab labs fin 2016, c’est en effet autour de Wikipédia de créer l’effervescence dans nos bibliothèques. L’année 2017 a été si riche d’initiatives que nous nous devions ici de le souligner. Le phénomène est particulièrement rassembleur et concerne tous nos milieux. De plus, il semblerait bien que les francophones de notre communauté de professionnels québécois aient le leadership pour la diversité des initiatives ! Il y a en effet des enjeux particuliers à faire exister le Québec et tout particulièrement le Québec francophone au sein de cette encyclopédie libre utilisée par un très grand nombre de québécois mais finalement encore méconnue de ses contributeurs potentiels.

Le saviez-vous ? Wikimédia Canada (la fondation formée de bénévoles et de deux bibliothécaires, qui chérit les 11 projets wiki dont Wikipédia) est dirigé par un québécois d’exception Benoit Rochon également coordonnateur des chapitres francophones de Wikimédia. Infatigable contributeur bénévole (il s’est lancé le défi cette année de contribuer une fois par jour), il parcourt régulièrement le monde à la défense de ce fleuron mondial des biens communs de la connaissance. Il a ainsi convaincu BAnQ d’appuyer son action (Collaborations GLAM depuis 2014, ateliers publics « Mardi c’est Wiki ») et d’héberger depuis 2017 Wikimédia Canada dans les locaux de BAnQ Vieux-Montréal. Québec a maintenant aussi ses « Jeudi c’est Wiki » en collaboration avec la Bibliothèque de l’Université Laval et, depuis peu, Montréal a son « WikiClub »

La conférence Wikimania 2017 s’est tenue cet été à Montréal. Elle réunissait des contributeurs du monde entier dont plusieurs bibliothécaires d’ici et d’ailleurs. Un atelier spécialement offert aux bibliothécaires québécois y a permis de prendre le pouls de la variété des initiatives - que nous ne pouvons pas toutes citer tant elles sont maintenant nombreuses - et l’émergence d’un réel intérêt de la part de notre communauté de professionnels.

L’association francophone pour le savoir (ACFAS), partenaire de longue date de Wikimédia Canada, conduit depuis plusieurs années des activités de sensibilisation notamment dans le milieu universitaire. En décembre 2017, ils ont ainsi organisé une rencontre sur le thème « Wikipédia : batailler pour la vérité à l’heure des fausses nouvelles » qui mettait en lumière l’importance de donner à voir de façon transparente comment se construit le savoir, une des grandes forces de Wikipédia qui peut être utilisée avec profit quand on forme des jeunes à la recherche documentaire et à l’esprit critique.

Depuis 3 ans, plusieurs initiatives du collectif du Café des savoirs libres, auquel collaborent plusieurs bibliothécaires bénévoles, ont organisé de nombreux ateliers Wikipédia/Open Street Map dans le réseau de Montréal, expérimentant de façon concrète quelles formes peuvent prendre des ateliers publics. Aujourd’hui, outre un Calendrier de l’avent du domaine public et, en novembre une journée de rencontre sur l’histoire de la bibliothèque centrale de Montréal qui s’est terminée - une première ! - par un atelier contributif à Wikipédia, ils collaborent à de nombreuses autres initiatives. Signalons le lancement cet année par la Cinémathèque québécoise d’une série d’ateliers contributifs mensuels autour du cinéma d’animation québécois particulièrement réussie : l’équipe de la médiathèque prépare et présente les documents de références qui servent de sources et la contribution se fait en présence du créateur lui-même après présentation de son œuvre. Ces créateurs sont souvent émerveillés de voir l’implication de bibliothécaires à les aider à faire connaître et assurer la postérité de leur œuvre !

Les associations professionnelles dont l’ASTED, ABQLA ou l’ABPQ, se mobilisent également. A la CBPQ, avec tous nos partenaires intéressés, nous espérons organiser annuellement un atelier permettant de mieux documenter en français les bibliothécaires qui ont fait une différence dans le paysage de la bibliothéconomie y compris les femmes, hélas souvent sous-représentées dans Wikipédia. Une nouvelle façon de faire connaître et reconnaître notre profession !