Argus vol. 47 no.1 - Appel de textes

APPEL DE TEXTES ! -  ARGUS VOL. 47. NO.1

Argus, la revue québécoise des professionnels de l’information est un espace d’échanges et de questionnements. La revue s’intéresse aux modèles possibles de la bibliothèque et aux mutations de la société de l’information vers une société de connexions et de relations, à la cohabitation de la culture de l’imprimé et de la culture numérique et à l’impact des différents domaines de la connaissance sur l’univers documentaire.

Le thème: Sortir des sentiers battus

La bibliothéconomie d’aujourd’hui ne se limite plus aux murs de la bibliothèque ni aux tâches classiques et convenues des bibliothèques d’hier entre livres et rayonnages. Les bibliothécaires du XXIe siècle tracent leur chemin en dehors des sentiers battus que ce soit par leur rayon d’action ou par leur lieu de profession.

Les bibliothécaires d’aujourd’hui n’hésitent plus à créer des alliances avec d’autres professions et à s’impliquer dans leur communauté respective, au-delà de leur sphère d’influence traditionnelle. Dans ces nouvelles activités, les bibliothécaires empruntent d’autres chapeaux et portent d’autres titres que ce soit celui de responsable des technologies de l’information, d’agent de liaison, de spécialiste en moyens et techniques d'enseignement ou en ressources documentaires. Ils œuvrent dans différents endroits en dehors du milieu académique ou public, que ce soit au sein du monde des hôpitaux, du droit, du génie ou de la justice; pour ne nommer que ceux-là.

Sortir des sentiers battus, cela peut également vouloir dire œuvrer ex situ, et travailler comme bibliothécaire à bord d’un camion ou à califourchon sur une bicyclette. Offrir et développer les services hors les murs (outreach) de la bibliothèque cela contribue au développement de nos sociétés et au rayonnement de la bibliothéconomie dans un contexte moderne et communautaire. Faire la différence dans nos communautés, cela veut aussi dire aller à la rencontre des non-publics de la bibliothèque; les nouveaux arrivants, les sans domiciles fixes ou plus simplement les non-lecteurs. Il est aussi possible de faire autrement à l’intérieur même de nos bibliothèques  en faisant entrer la différence à dans nos murs pour y célébrer la diversité.

La bibliothéconomie peut se pratiquer en bibliothèque, mais également en dehors de celle-ci. Les bibliothécaires œuvrent désormais en personne ou par le truchement du numérique. Ils envahissent la Toile et s’investissant dans différents projets de catalogage, de vulgarisation ou de développement communautaire. Bref, la bibliothéconomie se pratique aujourd’hui de mille et une façons et est à l’image des bibliothécaires qui la pratiquent : plurielle,  multiple et diversifiée.

Voici quelques aspects qui pourraient être abordés en incluant des aspects particuliers aux bibliothèques du Québec ou d’ailleurs:

  • Exemples inspirants.
  • Projets collaboratifs entre institutions
  • Services hors les murs (ou outreach)
  • Bibliothéconomie communautaire
  • Bibliothécaires oeuvrant en dehors des bibliothèques traditionnelles
  • Bibliothéconomie innovante
  • Projets de bibliothèques non traditionnels
  • Nouveaux champs d’action en bibliothèques
  • Exemples de projets ou de réalisations avec les non-publics des bibliothèques
  • Services en bibliothèques innovants ou célébrant la diversité

Envoyez-nous votre proposition sous la forme d’un résumé signalétique ou d’un plan détaillé de 50 à 150 mots avant le 18 janvier 2019 à revueargus@gmail.com

Nous accepterons aussi bien un compte-rendu de participation à une conférence que des entrevues avec une personnalité, une prise de position ou un texte de réflexion. La diversité des genres est souhaitée.  Le  texte final  peut varier de  500 à 1500 mots.  ! N’hésitez pas à nous surprendre !

Vous souhaitez  aborder un autre sujet? Envoyez-nous votre proposition. Elle inspirera peut-être notre prochain thème ou une nouvelle catégorie. Texts written in English are welcome! 

 

Étapes et dates à retenir 

18 janvier 2019 

Date de tombée pour les propositions de textes.

Envoyez à Argus une proposition sous la forme d’un résumé de 150 mots. 

25 janvier 2019 

Date de remise des approbations de textes.  

L’équipe d’Argus donne le feu vert aux propositions choisies.  

11 mars 2019

Date de tombée pour la remise finale des textes (de 500 à 1500 mots).

Envoyez la version complète et finale du texte approuvé par l’équipe d’Argus.

Pour soumettre votre proposition, ou poser des questions : revueargus@gmail.com 

Pour plus d'information au sujet de la politique éditoriale : http://cbpq.qc.ca/publications/argus/a-propos#politique