Lettre adressée à Sylvain Juneau, Maire de la ville de de Saint-Augustin-De-Desmaures

ven, 10/28/2016

Le conseil d’administration de la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec (CBPQ) a pris connaissance de l’affichage du poste de coordonnateur de bibliothèque à la municipalité de Saint-Augustin-De-Desmaures. Ce poste propose une charge de travail à temps plein et requiert un « Baccalauréat en gestion de l’information ou dans une discipline jugée pertinente ou toute combinaison d'études collégiale en technique de documentation et d'expérience pertinentes ».

Nous comprenons que la ville de Saint-Augustin-De-Desmaures doit composer avec des restrictions financières limitées. De plus, nous reconnaissons que le fait de vouloir engager un candidat qui détient un diplôme en gestion de l’information prouve un certain égard envers le principe de respect des compétences des bibliothécaires diplômés.

Toutefois, puisque les exigences de l’emploi affiché reflètent les tâches et les qualifications normalement exigées pour des postes de bibliothécaires qui détiennent une formation universitaire de deuxième cycle en bibliothéconomie et sciences de l’information, je souhaite vous exprimer notre désaccord face à cet affichage.

Nous considérons que pour occuper un poste de direction en bibliothèque, il est impératif de posséder une formation universitaire de deuxième cycle en bibliothéconomie et sciences de l’information, tel que recommandé par  l’American Library Association. 

À l’ère du numérique, les bibliothèques municipales sont à une époque charnière de leur existence. Dans ce contexte où elles doivent se redéfinir constamment afin de jouer un rôle de premier plan, il nous apparait évident que seul un professionnel de l’information qualifié soit en mesure de répondre adéquatement aux impératifs et contraintes liées à un tel milieu.
 
Afin d’assurer le respect des meilleures pratiques et des normes en vigueur dans le domaine, la personne qui dirige la bibliothèque doit détenir la formation adéquate, et ce au même titre que tous les services et infrastructures offerts à vos concitoyens. C’est une question d’égard envers le principe de respect des compétences des diverses professions.
 
Nous savons que les administrateurs de la ville agissent de bonne foi et ont à cœur le droit des citoyens de bénéficier d’un bibliothécaire d’expérience à un poste qui un impact aussi significatif sur le développement et le maintien d’une offre de service de qualité dans leur bibliothèque. C’est pourquoi nous vous recommandons de prendre en considération les pratiques d’usage au Québec et ailleurs en ce qui a trait aux compétences d’un directeur de bibliothèques.

Nous espérons que vous modifierez les qualifications requises de cet affichage et des suivants en fonction de nos recommandations et demeurons à votre disposition si vous souhaitez échanger à ce sujet.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, mes salutations distinguées.

 

Isabelle Pilon, bibliothécaire professionnelle

Présidente du conseil d’administration

Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec

 

À propos de la CBPQ

La Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec fondée en 1969 pour représenter la profession de bibliothécaire regroupe plus de 600 membres exerçant dans divers milieux de pratiques. Tous ses membres sont des professionnels détenant une maîtrise en sciences de l’information. La CBPQ prend part aux débats de l’heure et plus particulièrement les dossiers touchant la pratique des bibliothécaires et le rayonnement de la profession. Les membres de la CBPQ possèdent d’ailleurs un titre réservé, celui de bibliothécaire professionnel.