Prise de position - Académie Lafontaine

lun, 12/07/2020

Montréal, le 7 décembre 2020

Académie Lafontaine
2171, boulevard Maurice
Saint-Jérôme, Québec
J7Y 4M7

OBJET : Affichage du poste de Technicien(ne) en documentation – Animateur(trice) littéraire / Bibliothèque

À qui de droit,

La Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec (CBPQ) a pris connaissance de l’affichage du poste de Technicien(ne) en documentation – animateur(trice) littéraire dont l’affichage se termine le 9 décembre prochain. La CBPQ a pour mission principale la protection du public et le rayonnement de la profession de bibliothécaire. Elle voit aux intérêts professionnels de ses membres et fait connaître le savoir-faire des bibliothécaires professionnels.

En ce sens, nous aimerions porter à votre attention les nombreuses compétences qui font partie du profil des bibliothécaires titulaires d’une maîtrise en sciences de l’information. Celles-ci peuvent se révéler hautement utiles pour votre école et correspondent aux fonctions du poste tel qu’affiché : animation, promotion de la lecture, service de référence, catalogage, classification et indexation des documents, gestion et développement de la collection, etc. De plus, les bibliothécaires scolaires sont formés pour connaître le Programme de formation de l’école québécoise et aider les enseignants dans son application, pour développer les compétences des élèves en ce qui a trait à l’éducation aux médias et autres compétences informationnelles, pour intégrer les technologies de l’information et de la communication à l’enseignement, pour offrir un accès équitable à l’information, etc.

Nous pensons également que les bibliothécaires scolaires sont un atout indéniable dans un contexte où l’enseignement se fait de manière hybride pour le 2e cycle du secondaire. Par exemple, les bibliothécaires connaissent de nombreuses ressources accessibles à distance et peuvent former les usagers à leur utilisation, ils peuvent concevoir des dossiers documentaires afin de valoriser l’utilisation des ressources de la bibliothèque en respectant la Loi sur le droit d’auteur, imaginer des activités de promotion de la lecture à distance, assister les enseignants dans la recherche de contenu pour leurs cours, offrir des formations à distance sur la recherche sur Internet et l’évaluation des sources, etc.

Soulignons également que le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) reconnaît l’importance d’avoir accès à du personnel spécialisé en bibliothéconomie :

Il ressort de plusieurs études que la réussite scolaire des élèves dépend aussi de la présence de personnel professionnel et de soutien spécialisé en lecture, de l'accessibilité à un fonds documentaire de qualité, de la participation des bibliothécaires à l'atteinte des visées du Programme de formation de l'école québécoise ainsi que d'une infrastructure permettant l'accès aux livres et à leur utilisation. Ces recherches soulignent surtout que la collaboration constante entre un bibliothécaire scolaire et le personnel enseignant est un élément essentiel à la réussite des élèves.[1]

Mentionnons aussi que le manifeste de l’IFLA/UNESCO de la bibliothèque scolaire fait état des mêmes constats :

Il a été démontré que lorsque les bibliothécaires et les enseignants travaillent en collaboration, les élèves font des progrès en écriture et en lecture, savent mieux apprendre, et résoudre des problèmes et acquièrent une expérience des techniques de l'information et de la communication. […] Le ou la bibliothécaire scolaire est le membre du personnel qui, en raison de ses qualifications, est chargé(e) d'organiser et de gérer le travail de la bibliothèque scolaire, avec le soutien de collègues dont l'effectif est aussi approprié que possible; il ou elle travaille avec tous les membres de la communauté scolaire et en liaison avec la bibliothèque publique et d'autres bibliothèques.[2]

Par ailleurs, dans le réseau scolaire public, le MEES alloue aux centres de services scolaires une allocation pour 1 bibliothécaire pour les centres de services desservant moins de 5 000 élèves. Dans le reste du Canada, les standards reconnus en 2003 étaient de 3 bibliothécaires par école secondaire ayant entre plus de 1500 élèves.[3]

Nous croyons sincèrement que la présence d’un bibliothécaire diplômé dans une école est une valeur ajoutée pour toute institution scolaire et qu’un professionnel de l’information pourrait aider votre collège à développer avantageusement votre centre d’apprentissage. Nous espérons vivement que vous orienterez votre choix vers une personne détenant une maîtrise en bibliothéconomie et en sciences de l’information.

Je vous prie d’agréer, monsieur, madame, mes salutations distinguées.


Anne-Frédérique Champoux
Présidente

 


[1] Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. (s. d.). Soutenir les commissions scolaires pour qu’elles aient accès à des ressources humaines spécialisées en bibliothéconomie. Consulté le 7 décembre 2020, à l’adresse http://www.education.gouv.qc.ca/dossiers-thematiques/lecture/ressources-humaines-en-bibliotheconomie/

[2] IFLA. (s. d.). Manifeste de l’IFLA/UNESCO de la bibliothèque scolaire 1999. Consulté le 7 décembre 2020, à l’adresse https://www.ifla.org/FR/publications/manifeste-de-l-ifla-unesco-de-la-biblioth-que-scolaire-1999

[3] Association, C. S. L., & Canada, A. for T.-L. in. (2003). Achieving Information Literacy: Standards for School Library Programs in Canada. Canadian School Library Association. Consulté le 7 décembre 2020 à l’adresse http://accessola2.com/SLIC-Site/slic/ail110217.pdf