Lettre adressée à Bernard Barrette, président de la bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda

ven, 02/05/2016

La Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec (CBPQ) a pris connaissance de l’affichage du poste de Directeur général de la Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda qui s’est terminé le 1er février dernier.

Au nom des membres de la CBPQ, je souhaite vous exprimer notre inquiétude face à la description de fonctions de ce poste d’envergure, puisque cette dernière ne fait aucunement mention dans ses prérequis d’une maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information. C’est la seconde fois que nous portons à votre attention une telle situation puisque le 11 mai 2010, une lettre similaire signée de la main de notre présidente de l’époque, Mme Guylaine Beaudry, vous avait été transmise.

Nous désirons vous exprimer à nouveau l’importance d’effectuer une formation universitaire de deuxième cycle en bibliothéconomie et sciences de l’information pour développer les compétences nécessaires à ce type de poste en accord avec les recommandations de l’American Library Association. À l’ère du numérique, les bibliothèques municipales sont à une époque charnière de leur existence. Dans ce contexte où elles doivent redéfinir leur rôle afin de répondre aux demandes croissantes de nouveaux outils et services liés aux nouvelles technologies, il nous apparait évident que seul un professionnel de l’information qualifié soit en mesure de répondre adéquatement aux impératifs et contraintes liées à un tel milieu.

Afin d’assurer le respect des meilleures pratiques et des normes en vigueur dans le domaine, la personne qui dirige la bibliothèque doit détenir la formation adéquate, et ce au même titre que tous les services et infrastructures offerts à vos concitoyens. C’est une question d’égard envers le principe de respect des compétences des diverses professions.

C’est dans ce contexte que la CBPQ déplore cette décision renouvelée de votre administration d’ignorer les pratiques d’usage au Québec et ailleurs en ce qui a trait aux compétences d’un directeur de bibliothèques.  Cela va à l’encontre du droit des citoyens de votre municipalité de bénéficier d’un bibliothécaire d’expérience à un poste qui un impact aussi significatif sur le développement et le maintien d’une offre de service de qualité dans leur bibliothèque.

Nous espérons que vous orienterez votre choix en fonction d’une personne qualifiée dans ce domaine.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

 

Isabelle Pilon, bibliothécaire professionnelle

Présidente du conseil d’administration

Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec