La Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec s’excuse auprès de la Ville de Sainte-Augustin-de-Desmaures

La Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec (CBPQ) offre ses excuses auprès des administrateurs de la ville de Saint-Augustin-de-Desmaures pour l’article « Main-d'oeuvre bon marché dénoncée à la bibliothèque de Saint-Augustin-de-Desmaures » paru le 29 octobre 2016 dans le quotidien Le Soleil.

Dans l’article, il était fait mention du salaire offert dans une offre d’emploi de Coordonnateur de bibliothèque à la ville de Saint-Augustin-de-Desmaures. Il s’agit d’une erreur de la part de la CBPQ, puisque le salaire proposé pour le poste n’était pas celui mentionné. La CBPQ souhaite que ses propos soient retirés. Seules les recommandations au sujet des prérequis académiques demeurent en vigueur.

« Les administrateurs et le maire de la ville de Saint-Augustin-de-Desmaures ont agi de bonne foi en affichant cette offre d’emploi et ont à cœur d’offrir à leur citoyens des services de qualité dans leur bibliothèque. Nous regrettons que cette information erronée sur le salaire horaire proposé pour le poste ait été transmise puis publiée par le Journal Le Soleil » affirme Isabelle Pilon, la présidente de la CBPQ.


- 30 - 

 
À propos de la CBPQ
La Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec fondée en 1969 pour représenter la profession de bibliothécaire regroupe plus de 600 membres exerçant dans divers milieux de pratiques. Tous ses membres sont des professionnels détenant une maîtrise en sciences de l’information. La CBPQ prend part aux débats de l’heure et plus particulièrement les dossiers touchant la pratique des bibliothécaires et le rayonnement de la profession. Les membres de la CBPQ possèdent d’ailleurs un titre réservé, celui de bibliothécaire professionnel.